Fred raconte...

Publié le par Cap Odyssée le Blog

• Fred

Nous sommes à quelques jours de l’arrivée et les réveils sont de plus en plus difficiles pour tout le monde à bord. Lorsque le soleil est présent toute la journée comme aujourd’hui, cela nous apporte à tous de l’énergie et le sourire.
Chacun de nous va et vient devant l’ordinateur de bord qui indique les milles parcourus depuis le matin et le jour d’arrivée.
Chacun de nous pense à ce qu’il va faire immédiatement après avoir touché la terre.
Nous avons tous hâte de retrouver nos proches et de les serrer fort dans nos bras, de rire avec eux et de les avoir tout près de nous, avec nous tout simplement.
En attendant ces doux rêves, les garçons ont pêché une bonite de 12-15 kg ce midi et celle-ci a terminé dans nos assiettes. Notre repas de midi, plein d’anti-oxydants naturels a été excellent grâce aux talents culinaires de Monsieur Juan de Luca que je remercie au passage.
La houle, le vent et les courants se sont mis d’accord pour nous pousser dans notre lancée vers Capbreton et les filles ont avalé les milles en surfant les vagues sans toutefois épuiser leurs réserves d’énergie.
Les blagues et la bonne humeur règnent à bord et chaque jour passe plus rapidement. Les filles s’accrochent et montrent un courage exemplaire et  une volonté infinie.
Un grand merci à vous trois Stéphanie, Flora et Alexandra, vous nous scotchez et forcez notre admiration à tous.
Un grand merci aussi à l’équipage pour la belle solidarité qui s’est formée entre nous 5.
Nous sommes ce soir à l’aplomb des côtes de la Galice, nous entrons dans le Golfe de Gascogne.
Il nous faut encore concentrer toute notre énergie dans cette dernière ligne droite vers vous tous qui nous attendez de pied ferme.
Nous arrivons donc tous ensemble, avec votre soutien permanent, vos écrits qui nous font sourire, nous regonflent d’énergie et nous sommes motivés comme jamais!

A bientôt donc, à la semaine prochaine, je vous raconterai mes nouvelles du jeudi de vive voix, sait-on jamais?

Publié dans Aout Actualité

Commenter cet article