Yves Parlier raconte...

Publié le par Cap Odyssée le Blog

Le fabuleux destin de Flora, Alexandra, Stéphanie et d’un pain de polystyrène expansé,

Marouchydore,  petit village de la « Sunshine Coast » au nord est de l’Australie (Queensland) sous la grande barrière de corail. Il est 8h12 ce matin du 13 mars 2009 quand Mike 54 ans déballe le pain de polystyrène expansé pour shaper « The planche ». 36 ans d’expérience, des milliers de planches fabriquées,  il attaque la matière dans la masse, elle sera le chef d’œuvre de sa vie : des mensurations parfaites, 15 cm de haut, 49 cm de large, et 18 pieds de long, avec sa pureté des lignes d’eau, son étrave fine, élancée,son bouchain en demi rond, sa carène plate au maître beau, son roc prononcé, son tableau arrière étroit. Au sommet de son art, Mike sent, l’étrave fendre la vague, chaque molécule d’eau caresser la carène, et le sillage se refermer sans la moindre turbulence. La couche de 8 dixièmes de mm de fibre de verre époxy qui recouvrira bientôt la mousse assure étanchéité, état de surface, souplesse et résistance. L’œuvre est née des mains de l’artiste, pendant qu’ à l’autre bout du monde en Aquitaine et ailleurs, des hommes et des femmes travaillent pour l’équiper :
Lorient, Plastimo, Cathy, compas, trappe survie en ABS, matériel de sécurité
Narosse, Almeca, François, ferrure d’étrave, réflecteur radar
Gujan Mestras, CNL,Yves, mât carbone anti-retournement
La Hume, Marco, support laser
Hendaye, Dauriac, Alain, feux de position
Mielle, Manta Kite Sailing, Stéphane Blanco, cerf-volant de signalement
Brest, Déti, Emmanuel, balise radio
Ploemeur, Sierra Eco, Philippe, balise spot
Capbreton, Walter, Leach & repose menton
Dax, Cathy et Alex, coussin de poitrine
Saint-Paul-les-Dax, Lucie, support de caméra
Rodez, Joël, laser
Hendaye, Corentin, sacs étanches
Angresse, Willy, éclairages, couteaux de plongé
Saint Pal les Dax, Geneviève, protections silicone
Mont de Marsan, Visioplus, décoration.

En Australie la course continue, on l’emballe comme un verre de cristal, petite mousse, bullepack, carton, scotch, étiquettes, on  la transporte : voiture, camion, avion, Hong kong, Roissy Charles de Gaule, Mérignac, douanes, Arcachon, mise à l’eau, on l’équipe, on remballe, direction Capbreton, puis de nouveau, Roissy, et enfin Reykavic, Halifax. On déballe, Antony colle les autocollants, Walter fixe les derniers équipement, Flora et Frédérique installent les supports sur le catamaran et la voilà partie pour l’Ile Madame.

Dimanche 5 juillet 2009, à 11 heures 35 minutes 24 secondes heure de Greenwich, Alexandra à genoux sur ce fameux esquif projette son corps en avant, attaque la surface de l’eau simultanément avec ses deux mains en extension et les ramène rapidement vers l’arrière, franchissant la ligne de départ de l’Ucar Cap Odyssée. Son buste penché en avant défie l’apesanteur en ondulant à chaque mouvement. Entre eau et air, entre mer et ciel, la planche et sa cavalière ne forment maintenant plus qu’un tout harmonieux, au milieu de l’immensité bleue, comme l’oiseau migrateur qui inlassablement bat des ailes. Elle partagera avec Flora et Stéphanie, 2 millions 250 mille fois ce mouvement (par bras). Que la nuit soit étoilée ou noire, que le brouillard ou la pluie tombe, que le vent et froid morde, que les méduses recouvrent la mer d’un tapis continue, que les physalies leur brûlent les poignets, que l’on traverse une nappe de gasoil ou que des prédateurs rodent autour, elles répèteront ce mouvement. À 3 cm de hauteur au dessus de l’eau, une vague de trois mètres est un tsunami, chaque vague les submerge, parfois les retourne, elles répèteront. Que les muscles du dos, des épaules ou des bras soient tétanisés, que les cervicales ou les poignets soient douloureux, que les genoux soient à vif et le menton soit enflammé, que l’humidité et l’eau salée soient partout, que l’estomac ne veuille rien garder, ou que l’épuisement et le stress empêchent le sommeil, 2 millions 250 mille fois, elles répèteront, prêtes à donner leur vie.

Publié dans Aout Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article