Jean Luc raconte...

Publié le par Cap Odyssée le Blog

• Jean-Luc

5 heures du matin, l’heure de se lever, pas facile, la nuit a été courte, beaucoup trop courte. Coup d’oeil furtif sur mon univers, trop de fringues éparpillées, ça et là, pas de quoi égayer les réveils matinaux. L’habillage ne dure que quelques minutes, je gravis la petite échelle sans un regard pour le lavabo ; la toilette, c’est pour un autre jour. Je soulève le hublot, il fait sombre, impossible de dire quel temps il fera.

Adrien est à son quart, le premier contact verbal est d’une violence insensée :”pourquoi les hommes font-il du sport?” me demande-t-il. Dur dur la question matinale, “pour éviter de trop s’entretuer” lui réponds-je laconiquement. “Pas bête” aquiesce-t-il en tirant une bouffée de tabac sur une improbable cigarette.
Une boisson chaude rapidement avalée et nous arrivons à la deuxième rotation du matin. Les conditions météo sont bonnes, pas trop de houle, l’opération ne posera aucune difficulté. Les gestes sont sûrs et précis, il ne pourrait en être autrement.

Une ligne s’est prise dans l’hélice bâbord. Seule solution, aller sous la coque pour l’enlever. Yves se poste sur la jupe arrière, au cas où. J’enfile un masque et plonge, dégage l’hélice et remonte. Toujours impressionnant l’exercice d’immersion, l’océan est si bleu, si profond, les abysses sont là au-dessous de moi… Hier soir, l’océan à perdu deux de ces habitants. Renouvellement du menu, il y aura du thon ce midi, cela sent l’omega 3 et la super protéïne.

La journée passe. Comme à l’accoutumée, les rotations se succèdent. Flora, Steph et Alex sont à la besogne, impressionnant. Je ne leur mets pas de capteurs palmaire aujourd’hui, le logiciel fait des siennes, je réessayerai demain.

Ce soir feu d’artifice, 15 août oblige, il se fera sur et à l’extèrieur du bâteau. Dans l’annexe, à une vingtaine de mètre du cata, je tente d’allumer la mêche de la première fusée, échec, trop de houle, trop d’humidité, la nuit n’arrange rien. La seconde est la bonne, applaudissements, le spectacle pyrotechnique est une réussite.

Il est minuit, Steph sort de l’eau, la planche est remontée, Fred positionne le bâteau à la “cape”. La journée se termine pour tout le monde, les corps sont fatigués. Demain c’est Alex qui se mettra à l’eau la première, à 3 heures, suivie de Flora, admiration.

Je rejoins ma couchette, Fred est toujours dans ses prélèvements subaquatiques, elle réveillera le prochain quart. Mon univers n’a pas changé, je passe devant mon lavabo sans même lui jeter un regard et m’allonge, demain sera un autre jour…

Publié dans Aout Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article