Adrien raconte...

Publié le par Cap Odyssée le Blog

157-P1000934• Adrien

Les filles ont battu un nouveau record des milles parcourus en une journée: 65 milles nautique! Pour atteindre ce compte rond Stéphanie a donné bon gré, quelques coups de rame de plus sur son dernier relais de nuit. Et elles n’ont pas fini d’en donner, l’horizon toujours brumeux cache ce vers quoi nous avançons inexorablement mais le passé de notre aventure fait de plus en plus place futur, et les coups de rame incessant amenuise les jours qui nous rapproche du port de Capbreton comme une peau de chagrin.

Pour tous ceux qui s’en inquiètent, nous continuons à peaufiner notre technique de pêche! Yves a changé son angle d’attaque et mise sur la pêche
industrielle pour ramener une de ces denrées que nous trouvons si facilement sur les étalages du port. Trois lignes sont à l’arrière du bateau à des
profondeurs différentes et avec des leurres pour tout type de poisson. La zone est balisée et les filles sont prévenus, si elles se font attraper nous
les remontons à bord à leur risques et périls! Malgré tout nos efforts, seul une pauvre poche plastique s’est prise à la ligne… heureusement s’était
jour de cambuse et au grand maux les grands moyens, votre reporter du jour qui est aussi le cambusier a sorti des boites de thon et du saumon rosé en conserve. Il ne faut pas se laisser abattre.

Notre petite Lulu, après une petite baisse de régime va mieux, les soins prodigués par Jean Luc portent leur fruit. Un régime sans graisse ni
chocolat lui enlève tout de même le sourire mais dès la mi journée elle s’est remise à sa table de montage pour vous concocter un petit portrait de
l’osthéopate que vous verrez prochainement sur votre écran. Flora de son oeil expert étudie toujours assidument MaxSea tandis que Fred se plaint des odeurs de fromage qui plane dans sa cabine (Benat soit certain qu’il n’y a qu’elle qui s’en plaint), mais compatissant nous nous attelons à le manger. Pour le reste de l’équipage dont je ne parle pas par pudeur mais que je n’oublie pas, ils se portent comme un charme et continue à vivre cette aventure avec toute la sérénité qui émane de l’océan.

Merci à tous et surtout à tous ceux qui sur terre s’investissent et nous aide dans cette aventure.

Publié dans Aout Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article