Adrien raconte...

Publié le par Cap Odyssée le Blog

• Adrien

Nous sommes le 4 Aout, à un jour près nous voici à un moi de notre départ, dans quelques milles nous atteindrons le milieu du parcours…

Le calme revient, la mer rondement docile ballote notre îlot au rythme de son poul langoureux. La soirée commence avec ses rites, et alors que nous nous mettions en place pour la nuit, la ligne, qui depuis quelques jours trainé son rapala, se mit en branle. Le cri du moulinet nous fit bondir sur la canne aussi rapidement que des fauves sur leur proie. Un cri court. En tirant sur la ligne, aucune résistance. Sans doute un sac plastique ou une algue qui s’y est prise. Nous remontons la ligne pour la nettoyer et la ranger. Aucune lutte.

132-P1000658
Pourtant, une fois le bout sur le pont, nous découvrons un poisson plat qui pourrait être une dorade. Un petit rostre, des dents de carnassier, le dos du teinte mauve, nous venions d’attraper un empereur. Pas de quoi se faire un festin mais ce poisson nous permettra de nous faire un petit court bouillon. En plein océan nous ne mangeons quasiment pas de poisson, c’est un comble! cette prise réparera ce paradoxe. Puis la nuit nous a repris.

130-P1000660Se lever en pleine nuit n’est pas facile surtout pour aller ramer. La photo de Flora est prise 5 minutes avant son relais, ne vous fiez pas aux apparences sous cette eau dormante se cache une fille vive et endurante mais cela est plus évident en plein jour. D’ailleurs le jour. Le jour s’est levé sur un temps gris, un ciel d’hiver en Manche où le soleil perce une lumière blafarde. Mais cette couleur gris cristal est un jour de beau temps après les semaines passées sous la brume, le vent et les averses et plus nous avançons plus le temps s’éclaircit et la houle s’atténue. Tout s’apaise comme un accueil vers ce que nous attendons: le milieu du parcours.

Publié dans Aout Actualité

Commenter cet article