l'équipage raconte...

Publié le par Cap Odyssée le Blog

Du vent portant, un courant favorable, le soleil en prime, le bonheur tient à peu de chose sur notre îlot flottant. Un jour comme celui-ci est une aubaine, une attente obsédante que les bulletins météo nous promettent sans jamais savoir si l’océan nous l’offrira.Une effervescence nouvelle a pris toute l’équipe. Les combinaisons sont mises à sécher sur le roof, libérant le carré qui au fil des jours brumeux étaient devenu une buanderie, certain en profite pour faire une lessive et pouvoir porter des vêtements propre et sec. Bref, ces clémences du temps changent la vie à bord en nous permettant de revêtir une nouvelle peau, l’ancienne trop poisseuse alourdissait notre entrain sans, néanmoins, avoir pu entamer notre envie d’avancer.
090-P1000303Avancer est notre leitmotiv et aujourd’hui ce fut une réalité surréaliste. L’océan de notre coté, les filles sont en moyenne à 3,5/ 4 noeuds sans trop s’épuiser! Sauter un relais une fois par semaine leur permet une meilleur récupération, elles le ressentent et nous retrouvons nos rameuses pétillantes! La houle qui la nuit précédente demandait aux équipiers un timing minutieux pour remonter les filles à bord, a baissé. Décontracté! les filles prennent du plaisir, l’équipage peut reprendre ses occupations (quelques travaux de maintenance du bateau, des prélèvements scientifiques et soigner les courbatures des rameuses). Que nous apprécions ces moments de répit où nous voyons défiler les milles nautiques.
089-P1000272Une bonne partie de l’équipe c’est retrouvée autour du repas du soir. Un moment de détente qui remet d’aplomb ceux qui sortent de leur quart et ragaillardit ceux qui se préparent à entamer la nuit ou qui vont se mettre à l’eau. La nuit est tombée et depuis deux soirs nous recueillons des pétrelles fatiguées par les vents. A la fin de son relais nous récupérons une Stéphanie hilare: elle remontait avec elle un petit poisson, une pêche miraculeuse!… juste de quoi se faire un mini tapas.

Publié dans Juillet Actualité

Commenter cet article