L'info d'Aquitaine en continu - Cap Odysée.

Publié le par Cap Odyssée le Blog

30 juin 2009 - Cap Odyssée 2009

 

Cap Odyssée 2009 est la traversée de l’Atlantique Nord en paddle board par trois sportives de haut niveau en sauvetage côtier d’Aquitaine : Alexandra Lux, Flora Manciet et Stéphanie Barneix.

CAP ODYSSEE 2009 :
UN PROJET SPORTIF ET SCIENTIFIQUE EXCEPTIONNEL

1 - LE PROJET SPORTIF

Le projet Cap Odyssée est porté par trois championnes aquitaines qui entendent réaliser un exploit sportif sans précédent, la traversée de l’Atlantique en paddle-board en partant de Capbreton au Canada au début du mois de juin pour arriver à Capbreton en Aquitaine début septembre.

Les trois rameuses – Stéphanie BARNEIX, Alexandra LUX et Flora MANCIET - athlètes de haut niveau, vont ainsi se relayer jour et nuit, par étapes de deux heures, pour parcourir les 5000 kilomètres qui séparent le Canada de l’Aquitaine.

Toutes les trois disposent d’un palmarès international incontestable. Elles sont par ailleurs très engagées au plan local dans la surveillance des plages et la promotion de leur discipline, en pleine expansion en Aquitaine, le sauvetage côtier. Le magazine Thalassa a d’ailleurs, à l’occasion de sa récente série consacrée au littoral français, réalisé un long portrait de ces trois sportives en évoquant leu projet. Mobilisées depuis plusieurs mois, elles ont su mener de front un entraînement draconien et un très fort travail de sensibilisation des médias, conditions cumulatives indispensables à la réussite de l’opération.

Compte tenu de ces éléments, on peut penser que leur traversée contribuera de façon significative à la promotion du littoral aquitain mais aussi à l’évolution, en cours, de l’image des sportives de haut niveau.

Au-delà de ces aspects sportifs et médiatiques, cette traversée est aussi l’occasion de conduire un projet scientifique avec l’aide d’universitaires bordelais.

2 - LE PROJET SCIENTIFIQUE

Projet : Analyse de la distribution du plancton de surface sur un transect trans-atlantique latitudinal (Université Bordeaux 1 – Yolanda Del Amo, Benoît Sautour, Florence Jude) UMR EPOC

Contexte général

Le fonctionnement actuel des écosystèmes terrestres est marqué par l’impact d’un changement global qui s’exprime en particulier à l’échelle des écosystèmes marins. Ce changement global est notamment lié à l’émission accrue de gaz à effet de serre (notamment dioxyde de carbone) induisant une augmentation de température à la surface du globe. Cette émission importante de gaz à effets de serre induit une augmentation de la température terrestre avec des effets connus de remontée du niveau marin, de modification de cycles climatiques, de modifications des aires de distribution des espèces

Le lien étroit établi entre les modifications climatiques et leurs effets a conduit la communauté scientifique à caractériser les changements actuels et à prévoir les changements à venir (cf. travaux du GIEC).

Pour cela, la communauté scientifique a besoin de mieux connaître le cycle des éléments moteurs de ce changement climatique, dont le dioxyde de carbone. Le phytoplancton joue un rôle essentiel dans ce cycle en tant qu’agent réducteur de la quantité de gaz dans l’atmosphère.

Les questions posées sont donc associées à une meilleure connaissance :
- du rôle du phytoplancton à l’échelle de l’océan mondial dans le cycle du dioxyde de carbone ;
- de l’impact du changement climatique sur les premiers maillons du réseau trophique.

Le projet Cap Odyssée entend donc au travers de prélèvements réalisés le long du transect trans-atlantique constituer une base de données d’observation permettant de caractériser les communautés planctoniques dans un continuum d’écosystèmes (polaire, tempéré, côtier, hauturier, associé aux gyres) en liaison avec les caractéristiques du milieu.

Objectifs opérationnels :

Au cours de la traversée (4690 km), qui aura lieu entre mi-juin et mi-août 2009, période favorable au développement planctonique, seront réalisés des observations et des prélèvements d’ordre biologique, physique et chimique (température, salinité, fluorescence, turbidité, sels minéraux nutritifs, bactérioplancton, phytoplancton et zooplancton). Le contexte spatial des données acquises sera déterminé à l’aide des données GPS et des images satellite de température et de « couleur de l’eau » indicatrices de biomasse chlorophyllienne en surface. Cette acquisition sera associée à une acquisition collecte d’images en temps réel des organismes planctoniques récoltés

L’ensemble de ces échantillons stockés à bord sera analysé au retour de la traversée. Une à 2 fois par semaine, lorsque les conditions le permettront, une observation de microphytoplancton et zooplancton frais sera réalisée à bord avec comme objectif l’envoi de documents photographiques pour alimenter les échanges avec les écoles qui suivront l’opération.


Publié dans Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article